EDDINGS DAVID

David Eddings est un écrivain américain.


Il étudie au Everett Junior College de 1950 à 1952, puis au Reed College jusqu'en 1954 où il obtient une licence d'art. Il réussit à éviter de combattre durant la guerre de Corée pendant son service militaire qu'il effectue dans l'artillerie en Allemagne (1954-1956). Il obtient par la suite une maîtrise de littérature anglaise à l'Université de Washington puis il soutient son doctorat en 1961 à l'Université de Washington à Seattle.


En 1962 il épouse Judith Leigh Schall (1937). Elle rencontre David Eddings à Tacoma et l'épouse après un été aventureux qu'il racontera dans "High Hunt" (1973), son premier roman.

Dans l'immédiat, il trouve du travail chez Boeing, qui l'envoie dans le Dakota pour s'occuper de missiles, puis à La Nouvelle-Orléans pour s'occuper de la fusée Saturne. Mais Leigh, asthmatique, ne supporte pas le climat et le couple retourne dans le Dakota, où David devient professeur de collège, puis à Denver, où il est engagé par Safeway (une chaîne de supermarchés) tandis que Leigh trouve du travail dans un motel.

Le magasin, en 1974, est le théâtre d'un hold-up tragique; il en tire "Les Laissés pour compte" (The Losers, 1992), un thriller sur le mal et la violence, qui se passe à Spokane, lieu de sa naissance, où il s'est replié après la fusillade.


Déçu par le manque de succès de ses premiers romans, David Eddings, fasciné par Tolkien, décide de créer son propre univers de fantasy. Aidé par sa femme, il publie en 1982 "Le Pion blanc des présages" ("Pawn of Prophecy"), premier opus de la série "La Belgariade" ( 1982-1984 ), avec laquelle il connaît enfin le succès. Il publie ensuite une suite de "La Belgariade", "La Mallorée" (1987-1991), qui connaît elle aussi un grand succès. En 2003, il se lance dans un nouveau cycle de fantasy, "Les Rêveurs" ("The Dreamers").

Il a écrit de nombreux romans célèbres de fantasy, dans le sous-genre de la High fantasy. Sa femme Leigh Eddings décédée en 2007 à 69 ans, est considérée comme coauteur, non créditée, de nombre de ses romans, et est reconnue comme telle dans ses œuvres les plus récentes.

De EDDINGS DAVID (page 1/1)